Pays-Bas 2016

Parfois des décisions sont prises un peu à la dernière minute, comme ça, sur un coup de tête. C’est tout à fait le cas de ce voyage en Hollande. A la fin juillet en rentrant de ma semaine sur la côte, j’ai vu un documentaire sur le système de régulation hydraulique aux Pays-bas. J’ai trouvé cela tellement beau que j’ai voulu y aller, j’ai posé des congés pour la fin du mois et j’ai tout préparé.Le samedi 30 août, je prépare mes affaires pour partir, de la nourriture, le matériel de camping, le nécessaire pour ma chienne et me voilà prêtes. Je m’étais renseignée auprès d’amies déjà parties, il ne me restait plus qu’à me faire un petit programme agrémenté d’un itinéraire et le lendemain s’était parti ! Vous me direz, ce n’est pas très organisé comme départ, mais tout est tout le temps très organisé dans nos vies, rien ne dépasse, tout se coordonne et pour une fois cela fait du bien que justement, tout se fasse au bonheur la chance.

Mon GPS me disais cinq heures de trajet ce qui me semblait parfait. Avec trois heures de bouchon en plus, le trajet a été plus laborieux. Finalement, arrivées entières ma chienne et moi on plante la tente de nuit et nous lançons dans une nuit bien méritée ! Au petit matin le réveil se fait avec vue sur une mer intérieure et une superbe lumière. J’ai été saisi par l’instant et la beauté du lieu. Il s’en dégageait une ambiance sereine et un bien-être évident.

 

Le ciel était, gris mais il faisait bon et après tout j’étais enfin arrivé en Hollande et rien ne pourrait gâcher cela. Me voilà parti pour une journée de visite à Amsterdam. J’ai beaucoup aimé cette ville. Il faut vraiment se perdre dans les rues et ruelles pour y découvrir tous ses secrets, mais c’est particulièrement beau. On s’y sens rapidement bien et même s’il est aisé de s’y perdre, on y voit presque pas d’inconvénient. J’ai passé une très bonne première journée.

14224939_10211353241411248_17151082121471114_n

Le deuxième jour le soleil est au rendez-vous ! Je me prépare très enthousiaste à aller découvrir l’île de Ameland. Cette île que l’on m’a décrite comme sauvage a été ma déception. Non pas que ce ne soit pas joli, ou encore que cela ne vaille pas le détour, pas du tout ! Mais tout l’Est de l’île est formée d’une digue en béton Il y avait une plage seulement parce que l’on était à marée basse. L’ouest à l’air plus joli mais à pied en quatre heure je n’avais pas le temps d’en faire le tour. L’idéal est, je pense, de louer un vélo sur place. J’ai quand même visité la petite ville de Nes qui est très mignonne, pleine de tradition et au recoin très poétique. Puis j’ai longé la mer pour rejoindre l’embarquement.

Le lendemain, je me réveil  avec encore un magnifique soleil, temps idéal pour aller visiter les moulins de Kinderdijk. Le site est classé à l’UNESCO et dès que l’on entraperçois le paysage on comprend tout de suite pourquoi. Ma chienne (15 ans déjà) étant un peu fatiguée je fais le choix de découvrir le site à l’aide du bateau navette qui vous dépose de musée en musée et vous permet aussi d’en faire le tour complet. La lumière est belle et se déplacer lentement au fil de l’eau est tellement reposant qu’on le ferait toute la journée. Les musées sont très sympa à aller visiter et l’équipe très accueillante. Je pense que ce fut le point culminant de mon séjour avec peut-être la plage de Zandvoort.

14191982_10211353247891410_5809121622834862167_n

Le jour suivant j’ai pris la direction de Haarlem pour découvrir cette ville que l’on m’a décrite comme la petite Amsterdam. J’ai beaucoup aimé cette ville à l’échelle humaine, c’était tellement sympathique, serein et élégant. Je m’y sentais à l’aise et j’y ai flâné trois bonnes heures avant de me souvenir que je n’étais pas loin de la mer. Je voulais offrir à mon chien ce moment de détente ultime, mais je redoutais l’accès à la plage car, malheureusement, en France une grande majorité des plages de la côté Atlantique sont interdites aux chiens dans leur ensemble.  Mais en arrivant sur cette immense plage j’ai découvert non seulement une plage magnifique mais en plus une grosse moitié était autorisée aux chiens. Je m’y suis installée très heureuse de pouvoir en profiter avec ma demoiselle. Il y a avait dans l’air une telle sérénité, un calme parmi l’agitation extraordinaire. Les humains étaient éparpillés un peu partout tandis que tout autour, couraient, jouaient et aboyaient des chiens de toutes tailles et de toutes formes. Ma chienne a directement été se mêler à tout cela comme si elle l’avait toujours fait. Cette ambiance était magique, j’en ai eu les larmes aux yeux. J’y ai passé deux des plus belles heures de ma vie. Être sur cette plage était comme une évidence.

plage-overveen

C’était mon dernier jour avant le retour en passant par Maastricht que j’ai beaucoup aimé aussi mais qui déjà rappelle plus la Belgique. Ce moment a été l’apothéose, je suis rentrée le cœur rempli de bonnes ondes. J’aimerais qu’une chose y retourner un jour !

 

 

 

 

 

 

Publicités