Le sapin écologique existe-t’il ?

Déjà voulait commencer par m’excuser de mon absence, je suis prise par le travail et ma vie personnelle. Je n’ai pas encore trop le rythme, avoir un blog est nouveau pour moi mais je prend beaucoup de plaisir à partager avec vous autour de la nature et de l’écologie et j’ai mis en place un plan pour m’améliorer !

Passons au sujet d’aujourd’hui ! Non entamons la période la plus folle de l’année : Noël ! Du coup je me suis dit que se serait sympa d’orienter les articles tous particulièrement sur cette période. Et pour commencer, suite à une discussion avec une amie, m’est venu une question. Quel sapin est le plus écologique ? Naturel ou artificiel ?

Autant vous dire que je ne connaissais rien à la culture du sapin de noël avant de me pencher sur la question. De mon expérience quand on parle monoculture tout de suite mon cerveau relie cela à quelques chose de négatif. Du coup je me suis renseigner et je n’ai toujours pas trancher…

1. Le sapin artificiel

Les sapins artificiels sont fabriqué de toutes pièces avec des matériaux pas très écologique. Tout le plastique est un dérivé du pétrole et les branches pour être souples sont faites avec de l’aluminium. Le pétrole comme vous le savez n’est pas un composé très écologique et le plastique du sapin souvent très mal traité après le passage à la poubelle. Ceci rajoute beaucoup de déchet. L’aluminium lui est produit en un mélange de Bauxite, de silice et d’oxyde de fer. Ces matériaux se trouvent principalement , en Amérique du sud, Afrique et Australie. Donc déjà entre la production de l’aluminium et du plastique, sont impact environnementale est réel. Mais ce n’est pas tout ! Alors une fois les matériaux produits il faut les assemblés. Et c’est là que le bas blesse encore un peu plus. Une très grande majorité des sapins artificiels sont fabriqués dans les pays asiatiques et acheminé par bateau jusqu’en Europe. Je vous passe les détails de l’impact du frète par bateau mais c’est assez affolant. Attention au sapin sur lequel sont pulvérisé une sorte de mousse blanche ou coloré, outre le fait que c’est encore des produits chimiques à produire, se sont des produits qui pollue l’air ambiant en rejettant certaines substance. Si leur impact sur l’Homme n’a pas été prouvé il est certain, comme les aérosols, qu’il faut se méfier de se type de polluants.

snow-1246199

2. Le sapin naturel

Un sapin mets beaucoup de temps à grandir, fini l’époque où on allais le couper en forêt. Ils sont maintenant cultivé en rang d’oignon. En France cette culture recouvre près de 5000 Ha principalement dans le Morvan. Pendant ses 5 à 10 ans de pousse le sapin qu’importe son espèce va consommé du CO2 et participé à la lutte contre le réchauffement climatique. Ceci est un bon point mais comme je vous le disais en début d’article, la mono-culture n’est jamais vraiment positive. Si les acteurs de la filières vous diront qu’ils utilisent des sols déjà acides et peu accueillantes, je répondrais qu’en attendant ça ne booste pour autant pas la biodiversité. Le problème majeure de ces cultures c’est qu’elles sont produites à l’aide de produits phytosanitaire pouvant contaminer les sols et les nappes phréatiques. Une fois arrivé à la taille voulu le sapin est coupé ou mis en pot pour être vendu. Il passera les fêtes chez puis sera mis à la porte. Cette étape est cruciale ! Faites attention à bien mettre votre sapin dans un point de collecte où il sera recyclé et non brûler car à ce moment là il relâchera le carbone consommé lors de sa croissance.

christmas-tree-1828525

Mais alors lequel choisir ? Si le sapin artificiel que  vous acheté est produit en France alors pourquoi pas vous le garderez une dizaine d’année et l’on peut espéré que nos système de recyclage se seront améliorés. Si vous prenez un sapin naturel attention à bien le choisir de production française et dans des filière responsable qui essayent de réduire chaque année leur impact écologique comme l’AFSNN. Il vous reste aussi la solution de choisir un sapin en pot et de le rempoter au fur et à mesure de sa croissance pour finir par le planter dans le jardin ce qui suppose quand même un peu de place. L’ultime solution écologique reste de ne pas avoir de sapin mais je trouve cela un peu triste. Comme vous le voyez je n’ai donc pas totalement tranché mais encore une fois consommé local diminuera toujours votre impact.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s