Les forêts ont-elles besoin des Hommes ? Partie 2

Dans la première partie de cet article je vous expliquais un peu le parcours des forêts françaises jusqu’au début du 19ème siècle. Aujourd’hui je vais conclure cette série en vous parlant de ce qui se fait maintenant, ce que l’on a appris du passer et de ce que l’on peut observer à l’étranger. Alors les forêts ont-elles vraiment besoin de nous ?

Pendant la dernière décennie la gestion forestière a beaucoup évolué. Il faut savoir que l’ONF, même s’il est en partie financé par l’Etat, a besoin de la vente du bois pour compléter ses revenus. La productivité des forêts est donc un objectif très important pour cette institution. Pour autant, voyant la diversité des forêts baissées des îlots de sénescence ont été mis en place. C’est le début d’une gestion de la forêt et surtout d’une vision complètement différente. Le principe de l’îlot est de laisser une ou plusieurs parties de la forêts sans exploitation, sans nettoyage ou tout autre intervention humaine. Cette partie vieillie donc naturellement avec des branches par terre, des troncs morts laissés sur pied et des arbres de toutes tailles et de toutes variétés.

fungus-1653861_1920

Cette technique permet d’augmenter la biodiversité de la forêt, d’améliorer la santé des boisements et sert de refuge à la faune sauvage. En parallèle les parcelles sont pour beaucoup, passées d’une gestion en futaie jardinée qui donnait des boisements assez réguliers et de même âge, comme sur la photo ci-dessous, à une gestion en futaie irrégulière. Celle-ci donnant des boisements répartis de manière plus aléatoire et plus variée dans les âges, la taille et parfois les essences, elles sont beaucoup plus favorable à une gestion durable de la forêt.

woods-1072819_1920

Finalement après plusieurs siècles d’observations, de changement de méthode d’exploitation caché derrière le terme de « gestion », il est facile de maintenant reconnaître qu’une forêt n’est jamais en meilleure santé que sans l’intervention de l’Homme.

Elles sont dans ce cas-là un peu en vrac, les arbres luttent pour grandir puis vieillissent et meurt sur pied offrant le gîte et le couvert à de nombreux insectes et oiseaux. Alors oui un Homme aurait du mal à se frayer un chemin, oui ce ne serait pas ordonné et beau comme on a l’habitude de voir les forêts. Mais elles se porteraient très bien sans nous. Les forêts ont besoin de gestion car, nous avons besoin d’elle, ne retournons pas le problème.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s