La pêche en eau profonde ce qu’il faut savoir

Sur Facebook, je partageais avec vous l’appel à mobilisation de la LPO pour que chacun s’exprime pendant la consultation public contre la pêche en eau profonde. Cette question n’est pas nouvelle, l’alerte avait été lancée en 2013 avec une pétition signée de nombreuses fois. La blogueuse et illustratrice Pénélope Bagieu avait d’ailleurs, publié un dessin génial retraçant les principaux enjeux. Voyont ensemble où en est cette mobilisation, pourquoi il est important de continuer le combat et quels sont les vrais enjeux.

Les 3/4 de notre planète sont recouvert pour des mers et des océans , de la vie y a été trouvé jusqu’à 11 000 mètres de profondeur. Dans ces milieux la lumière ne passe presque pas, la pression est extrêmement forte et les températures très basses. Les poissons abyssaux ont donc développé de nombreuses adaptations à cet environnement rude. On connaît encore mal le nombre d’espèces totales de poissons et de coraux qui y vivent. La plupart n’ont pas de statut de conservation clair du fait des difficultés d’explorations.

Le grenadier

Le grenadier

En France la pêche en eau profonde à commencé aux alentours de 1950 mais les véritables dégâts ont commencé dans les années 90 avec l’apparition du chalutage profond. Le principe est simple, le chalutier largue derrière lui un filet lesté qui va aller se poser au fond de l’océan. Il sera ensuite tracté, raclant le fond et emmenant tout sur son passage, des coraux de plusieurs centaines d’années indispensable à l’écosystème jusqu’aux poissons même ceux non comestibles. Le problème dans des milieux aussi particuliers c’est que ces spécificités qui font de ces êtres vivants des survivors des fonds marins en font aussi des espèces très vulnérables. Les poissons comme les sardines vivant dans les eaux de surface vivent 3 à 5 ans et ont une reproduction très efficace, l’Empreure quant à lui qui vit dans ces eaux profondes mets 30 ans à arriver à maturité sexuelle alors imaginez les dégâts d’une pêche intensive. Les espèces qui n’intéresse pas les pêcheurs seront tout simplement lancées par-dessus bord, la plupart du temps déjà mort.Les requins d’eaux profondes ont vu leur population baisser de plus de 90% en 20ans. Cette pêche destructrice à souhait est pratiquée pour 7 espèces dont seulement trois sont vraiment consommées de manière régulière :

  • Cernier atlantique
  • Grenadier de roche
  • Sabre noir
  • Congre commun
  • Dorade rose
  • Lingue Bleu et le Brosme…

Ces espèces se vendent très peu chères, et ne sont pas gustativement intéressantes, il faut l’avouer. Cette pêche coûte cher, pour des espèces qui rapportent peu, le système n’aurait pas tenu s’il n’y avait pas les subventions européennes…Effectivement l’Union Européenne (donc ses citoyens) payais pour que ces pratiques perdurent. Bien sûr, c’est la France, possédant les 9 chalutiers sur les 11 en Europe pouvant pratiquer cette pêche, qui a longtemps bloqué son interdiction et cela appuyé par le plus grand groupe français le pratiquant avec largesse, c’est-à-dire Intermarché. L’enseigne a dit avoir arrêter le chalutage en eau profonde à la fin de la dernière campagne de sensibilisation mais rien n’avait été officiellement interdit dans la lois. Je pense qu’aujourd’hui plus personne n’ignore que les grands groupes ne se gênent pas pour continuer à utiliser des pratiques dévastatrices à partir du moment que le consommateur n’y fait pas attention ou n’est pas au courant. Il est donc très important que tout le monde se mobilise pour l’interdiction de pêche en eau profonde surtout face aux gros lobbyings qui tournent autour. Intermaché a pour ambition de tout arrêter d’ici 2025 mais dans quel état seront nos fonds marins d’ici là ? Alors exprimons-nous pour cet arrêté ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s